Selon l’étude Caerphilly, au contraire des idées reçues, les risques cardiaques sont moindres si la fréquence des relations sexuelles est plus élevée.



Plus avec QWANT:

Faire l’amour, c’est mauvais pour le coeur ?